Canadian Securities Institute, Moody's Analytics Training & Certification Services
Mobile Menu

CSI en bref

Un symposium en Chine met en lumière la robustesse du système financier canadien

Une occasion exceptionnelle pour le Canada de partager son expertise avec les leaders chinois des valeurs mobilières

TORONTO (Ontario), le 13 février 2009 - CSI, le spécialiste de la formation en services financiers du Canada, a récemment été l’hôte conjoint d’un premier symposium, en compagnie de l’organisme d’autoréglementation national des valeurs mobilières de la Chine, la Securities Association of China (SAC). Ce symposium portant sur la gestion des risques et sur l’expansion du commerce des valeurs mobilières a eu lieu au centre des congrès de l’hôtel Sofitel de Boao, en Chine, qui est le siège permanent d’un colloque mondial annuel, le Forum de Boao sur l’Asie. Le symposium constituait une occasion exceptionnelle pour les membres du secteur des services financiers du Canada de rencontrer les hauts dirigeants et les responsables de la réglementation du secteur des valeurs mobilières de la Chine.

Le symposium, qui a mis en lumière la robustesse du système financier canadien, a permis aux participants, tant chinois que canadiens, d’examiner les nouvelles pratiques exemplaires adoptées à la suite de la crise financière mondiale. Plus de 150 dirigeants du secteur des valeurs mobilières de la Chine, notamment une trentaine de présidents du conseil et PDG des plus grandes firmes de valeurs mobilières chinoises, ont pris part à ce symposium coparrainé par trois des plus importantes maisons de courtage en valeurs, soit Guangfa Securities, Guotai Junan Securities et Shenyin & Wanguo Securities.

La délégation canadienne, dirigée par la présidente et chef de la direction de CSI, Roberta Wilton, Ph. D., était constituée d’une pléiade impressionnante de dirigeants et d’experts du secteur des services financiers canadiens. Des représentants de BMO Groupe financier, de Scotia Capitaux, de la Banque Royale du Canada, de la Banque Nationale, de McKinsey & Company et de Manchester Consulting ont fait des présentations. « Le symposium a fourni une excellente occasion de nous adresser aux hauts dirigeants du secteur et de la réglementation de la Chine, et de partager les expériences relativement positives des banques et des firmes de valeurs mobilières canadiennes en cette époque trouble du marché financier », a déclaré Ed Legzdins, chef du groupe international et premier vice-président, Placements de particuliers, à BMO Groupe financier. Quant à Gregory Smith, directeur général, Financement d’actions mondiales à Scotia Capitaux, il a précisé : « À mesure que les marchés chinois se développent, les institutions financières mondiales se font concurrence pour établir des relations, en offrant des conseils et des services, étant donné que les professionnels chinois tiennent à connaître les pratiques et les règlements financiers occidentaux de premier ordre. Un symposium de cette envergure, consacré exclusivement au Canada, nous procure un avantage sur les concurrents, grâce au maintien de relations cruciales et de haut niveau avec la Chine. » Dans une note de félicitations spéciale, le ministre des Finances, Jim Flaherty, a déclaré : « Je félicite CSI et la SAC pour les efforts conjoints qu’ils ont déployés en vue de tenir ce congrès, et je reconnais l’occasion exceptionnelle qu’il offre aux secteurs financiers du Canada et de la Chine d’établir de solides partenariats et de jeter des ponts entre nos marchés mondiaux. Ces relations seront cruciales à notre réussite mutuelle future. »

Pour sa part, Mme Wilton a concentré son discours liminaire sur le besoin croissant de formation et de partage des pratiques exemplaires entre les pays, à l’échelle mondiale. « Il ne suffit pas de bénéficier de solides pratiques dans nos marchés de valeurs locaux; il y va de notre intérêt supérieur de partager ces pratiques à l’échelle mondiale. Aujourd’hui, l’attention des organismes de réglementation porte sur les problèmes systémiques, en cette époque où les plus grandes institutions financières sont chancelantes ou font faillite. Mais demain, les législateurs de la plupart des marchés libres du monde vont tailler leurs crayons. Dans ce contexte, nous pouvons certainement nous attendre à ce que la question de la formation et des compétences en valeurs mobilières reçoive beaucoup d’attention. »

M. Huang Xiangping, président de la SAC, a louangé la collaboration entre le Canada et la Chine. « Nous subissons actuellement une rare récession économique et financière mondiale. Le présent symposium, organisé conjointement par la SAC et par CSI, prend une signification pratique importante, car le partage de l’expertise entre spécialistes chinois et étrangers nous permet d’approfondir notre compréhension des causes de la crise, y compris l’équilibre dans le développement du commerce des valeurs mobilières et la gestion des risques. Au cours des dernières années, la SAC et CSI ont accru leur collaboration et bâti une plate-forme d’échange pour la formation des praticiens du marché des valeurs mobilières de la Chine. La SAC projette de mettre à profit ces échanges entre le Canada et la Chine. »

Dans son discours liminaire, M. Zhuang Xinyi, vice-président de la Chinese Securities Regulatory Commission (CSRC), a souligné l’importance accordée par le gouvernement de la Chine à la coopération internationale. « La Chine continuera à privilégier sa politique d’ouverture du secteur des valeurs mobilières d’une façon progressive et méthodique. Cette politique soutient la collaboration des firmes de valeurs mobilières chinoises avec les institutions financières étrangères, en vue d’explorer le commerce transfrontalier et de cultiver des relations d’affaires à l’échelle internationale. »

Mme Wilton a également louangé le secteur des valeurs mobilières chinois pour son souci constant de la formation et son désir d’établir des relations avec les services financiers canadiens. Au cours des dernières années, CSI a assuré la formation de centaines de professionnels des valeurs mobilières de la Chine, et il a récemment annoncé l’ouverture de son premier bureau en Chine, à Shanghai.

« CSI consolide nos relations avec les dirigeants des valeurs mobilières chinois depuis un certain temps déjà, et, du même coup, taille une place au Canada comme importante mine de pratiques exemplaires en services financiers. Nous sommes fiers d’agir à titre de passerelle pour l’établissement de relations de haut niveau entre les firmes de services financiers chinoises et canadiennes. Ce symposium, et notre nouveau bureau de Shanghai, symbolisent notre engagement à poursuivre nos partenariats en formation avec nos clients du secteur des valeurs mobilières de la Chine et avec la Securities Association of China », a dit Mme Wilton.

Au sujet de Formation mondiale CSI Inc.
Depuis plus de 35 ans, CSI, le principal organisme du Canada à décerner des titres de compétence et à fournir des solutions de conformité au secteur des services financiers, a aidé plus de 700 000 professionnels à atteindre leurs objectifs de carrière. CSI offre plus de 120 cours, depuis le célèbre Cours sur le commerce des valeurs mobilières au Canada (CCVM) jusqu’aux programmes d’accréditation hautement techniques, tel celui qui mène à l’obtention du titre de professionnel agréé en gestion stratégique de patrimoine. Reconnu pour son leadership au Canada, CSI s’associe en outre avec des organismes à l’échelle mondiale afin d’offrir de la formation professionnelle liée aux services financiers en Asie, en Europe, au Moyen-Orient, en Amérique centrale et aux Caraïbes. Le site Web de CSI se trouve à l’adresse suivante : www.csi.ca.

Renseignements :

Loretta Lam
Focus Communications Inc.
905 305-0308, poste 208

Felicitas Adrian
CSI
416 681-2242