Canadian Securities Institute, Moody's Analytics Training & Certification Services
Mobile Menu

Directives concernant les examens

Conseils sur la manière d'étudier en vue des examens | Comportement à adopter à l'examen | Questions à choix multiples | Questions à réponse courte et questions d'analyse de cas | Conseils généraux pour répondre aux questions à réponse courte et aux questions d'analyse de cas | Directives concernant les études de cas |

Conseils sur la manière d'étudier en vue des examens

Les cours de CSI contiennent beaucoup de matière. De toute évidence, votre réussite au cours dépendra de l'efficacité de votre méthode d'étude. S'il y a longtemps que vous avez terminé vos études et que vos capacités d'apprentissage sont engourdies, les remarques suivantes pourraient vous être utiles.

  • Lieu d'étude : Pour bien assimiler la matière, vous devrez vous trouver un lieu propice à l'étude. Un endroit tranquille, un bon éclairage, un bureau ou une table solide et une chaise confortable vous aideront à vous concentrer sur la matière. Mais, lorsque vous vous rendrez au travail, vous souhaiterez peut-être parfois profiter du temps passé dans l'autobus ou le métro pour étudier dans des conditions un peu moins favorables.
  • Horaire d'étude : Pour réussir au cours, il vous faudra bien vous organiser et respecter un horaire de travail structuré. La journée comporte le même nombre d'heures pour tout le monde. Si vous constatez déjà que vous avez peu de temps libre, il vous faudra redéfinir vos priorités et vous faire un horaire d'étude régulier. Certains aiment inscrire à l'intérieur de la couverture du manuel les heures consacrées à l'étude. Cela leur permet de savoir s'ils ont atteint les objectifs qu'ils se sont fixés quant au temps consacré à l'étude.
  • Méthode d'étude : L'étude d'un cours exige une lecture différente de celle d'un magazine ou d'un roman. Lorsque vous vous préparez à étudier un chapitre, nous vous suggérons de le parcourir rapidement tout d'abord. Pendant cinq minutes, regardez les titres, lisez rapidement l'introduction et feuilletez le chapitre pour voir les principales rubriques de manière à avoir une idée de la matière traitée. Si le cours comporte un cahier d'exercices, parcourez le module relatif au chapitre étudié afin de mieux comprendre de quoi il est question.

Après avoir acquis une vue d'ensemble du chapitre, retournez au début afin de commencer une lecture approfondie qui permette de comprendre la matière dans les détails. Soyez un lecteur actif : soulignez les passages importants, prenez des notes et écrivez les questions qui vous viennent à l'esprit.

Après votre première lecture approfondie, ouvrez les leçons en ligne ou le cahier d'exercices le cas échéant et faites les activités relatives à la leçon ou au chapitre étudié. Efforcez-vous de répondre aux questions des exercices sans consulter le texte du cours. Lorsque vous ne pouvez répondre correctement aux questions, retournez réviser les parties sur lesquelles elles portent.

Il peut être utile de dresser une liste des mots techniques, des expressions, des formules et des ratios qui ne vous sont pas familiers. Pour chacun des points de cette liste, rédigez une brève définition et indiquez la page du document qui traite de ce point. Le glossaire peut vous aider à mémoriser les termes et les définitions pour l'examen.

Il peut être utile aussi de rédiger des résumés portant sur les notions les plus complexes traitées dans le cours. Ces résumés vous aideront à assimiler la matière du cours et vous seront utiles lorsque vous réviserez en vue de l'examen.

Ne vous présentez à l'examen qu'une fois bien préparé. Le fait d'assister à un séminaire ou de lire le texte du cours une fois ne saurait être considéré comme une préparation suffisante. Concentrez-vous sur le matériel que vous remet CSI. D'une certaine manière, la consultation des notes et des guides que produisent des tiers peut se révéler utile à titre de complément, mais elle ne peut pas se substituer à une étude sérieuse. Veuillez noter que CSI n'est affilié à aucun fournisseur indépendant et, de ce fait, ne peut pas endosser leurs produits.

Comportement à adopter à l'examen

  • Arrivez à l'examen bien préparé : Arrivez suffisamment à l'avance pour éviter le trac de dernière minute. Assurez-vous d'avoir tout le matériel nécessaire, tels crayons, stylos et calculatrice. Allez aux toilettes avant le début de l'examen.
  • Répartissez bien votre temps : Nous vous suggérons d'apporter une montre et de la laisser bien en vue sur le bureau. Avant de commencer à répondre aux questions, parcourez rapidement l'examen entier et déterminez combien de temps vous devriez allouer à chaque partie de l'examen et à chaque question, d'après le nombre de points attribué à chacune. Par exemple, dans un examen de deux heures contenant 100 questions à choix multiples, il faudrait allouer en moyenne 1,2 minute à chaque question (120 minutes divisées par 100 questions = 1,2 minute par question).
  • Ne vous attardez pas sur une question : Si vous ne connaissez pas la réponse à une question, il vaut mieux passer aux autres questions que de fournir une réponse approximative. Vous pourrez toujours revenir à cette question à la fin si le temps vous le permet. Peut-être la réponse vous viendra-t-elle alors plus aisément.
  • Restez calme et faites-vous confiance : Ayez confiance en vous. Nous avons vu de nombreux cas où les étudiants étaient bien préparés et maîtrisaient bien la matière, mais ont obtenu de faibles notes ou ont échoué à un examen simplement parce qu'ils ont cédé à la panique.

Si la nervosité vous empêche de bien vous concentrer durant l'examen, nous vous suggérons de prendre lentement dix longues respirations. La sensation de calme que vous éprouverez par la suite compensera largement le temps que vous aurez pris pour faire ce petit exercice.

  • Lisez toutes les questions bien attentivement : Nombre d'erreurs dans les examens sont dues au fait que l'étudiant n'a pas pris le temps voulu pour bien comprendre la question et, par conséquent, a choisi une mauvaise réponse. Rappelez-vous que chacune des réponses présentées dans le choix de réponses pourrait fort bien être la bonne réponse à une question quelconque, aussi chaque choix peut vous paraître plausible si la question n'a pas été bien comprise.
  • Marquez les réponses incertaines : Si vous n'avez pas répondu à l'une des questions, ou si votre réponse est incertaine, marquez cette question afin de pouvoir y revenir facilement à la fin de l'examen si le temps vous le permet.

Questions à choix multiple

  • Ne perdez pas du temps à essayer de « battre le système » : Nombre d'étudiants sont convaincus qu'il y a un ordre préétabli dans la manière dont les bonnes réponses sont présentées dans les choix de réponses. Résultat : ils perdent un temps précieux à essayer de « décoder » cet ordre plutôt que d'utiliser leur connaissance de la matière pour trouver les bonnes réponses. Il n'y a aucun ordre préétabli dans la présentation des bonnes réponses. Des étudiants peuvent aussi passer beaucoup trop de temps à analyser les questions afin de trouver des pistes ou des trucs qui les mèneront aux bonnes réponses.
  • Les questions à choix multiples qui se trouvent dans les examens de CSI sont rédigées et analysées avec soin pour assurer une juste évaluation des connaissances des étudiants; elles ne contiennent aucun truc. Normalement, lorsqu'un étudiant pense avoir trouvé un truc ou un piège dans une question, c'est qu'il l'a mal comprise. La meilleure chose à faire est de relire attentivement la question.
  • Rayez les mauvaises réponses : Dans le livret d'examen - et non pas sur votre feuille de réponses -, rayez les choix de réponses qui sont manifestement inexacts. Cela permettra de mieux faire ressortir les réponses encore possibles. Ne rayez les mauvaises réponses que si vous êtes absolument certain qu'elles sont inexactes.
  • Remplissez la feuille de réponses correctement : Assurez-vous que le numéro indiqué en regard de chaque réponse sur la feuille de réponses correspond bien au numéro de la question dans le livret d'examen. Il se peut que la feuille de réponses contienne plus de lignes de réponses qu'il n'y a de questions dans l'examen. Ne vous en préoccupez pas, mais restez vigilant.

Questions à réponse courte et questions d'analyse de cas

Une question à réponse courte porte généralement sur un seul sujet. Quelquefois, il peut s'agir d'un scénario, ou autres données, suivi de plusieurs questions à réponse courte.

Un cas est un scénario complexe présentant de nombreux aspects et suivi de questions qui aideront à orienter les réponses des étudiants. En général, les cas contiennent des renseignements pertinents et non pertinents, et les étudiants doivent déterminer ceux qui sont pertinents. Les questions d'analyse de cas peuvent être relativement directes et ciblées, comme le sont les questions à réponse courte décrites précédemment, ou elles peuvent être plus générales, comme « Évaluez la situation présentée dans le cas », laissant ainsi aux étudiants la possibilité d'appliquer les directives générales en situation d'analyse de cas pour structurer leur réponse.

Conseils généraux pour répondre aux questions à réponse courte et aux questions d'analyse de cas

Les directives paraissant dans cette section présentent à la fois une approche suggérée pour répondre aux questions à réponse courte et une approche structurée pour les analyses de cas.

  • Parcourir l'examen au complet : Commencez par lire rapidement l'examen au complet afin de relever la nature de l'information et des questions qui s'y trouvent.

Dans un examen d'analyse de cas, il est recommandé d'aborder les questions dans l'ordre présenté, car l'information a souvent un lien avec la question ou les questions qui suivent.

Quant aux questions à réponse courte, commencez par les questions pour lesquelles vous vous sentez le plus en confiance et passez les questions dont vous n'êtes pas certain pour les reprendre plus tard dans l'examen. De cette façon, vous prendrez confiance avec les premières questions pendant que votre esprit travaillera en arrière-plan sur les autres questions.

  • Lire attentivement chacune des questions : Avant de répondre à une question, déterminez exactement ce qu'on y demande. Soulignez ou surlignez les renseignements d'une pertinence particulière, tels les montants d'argent. Assurez-vous de ne pas omettre les nuances ou les renseignements importants dans la question.
  • Planifier avant de répondre : Prenez quelques minutes pour réfléchir à chaque question et planifiez une réponse avant de commencer à écrire. Dans le cas de questions plus complexes, il est recommandé d'ébaucher sommairement les principaux points de votre réponse.
  • Structurer le travail : Prenez soin de structurer vos idées et de les approfondir, mais laissez-vous du temps pour relire votre réponse et apporter toute modification qui, selon vous, pourrait l'améliorer.

Le nombre de points attribué et le temps alloué sont indiqués pour chaque partie d'examen, que l'examen comporte des questions à réponse courte ou des questions d'analyse de cas, de même que pour chacune des questions comprises dans une partie. Veuillez noter, toutefois, que le temps alloué à chaque question ne constitue qu'une recommandation fondée sur la complexité de la question et le nombre de points attribué.

Chaque question comprend habituellement plus d'un élément requis; assurez-vous d'aborder tous les aspects de la question dans votre réponse.

Directives concernant les études

1. Travail en équipe

Vous pouvez discuter des questions du travail avec d'autres étudiants et consulter des gens qui ont de l'expérience dans le domaine des valeurs mobilières. Cependant, vous devez répondre seul aux questions de l'étude de cas. Vous êtes entièrement responsable de la préparation finale et de la rédaction de votre travail. Cette règle s'applique à tous les étudiants, y compris ceux qui font partie de la même famille ou qui travaillent pour la même entreprise.

Les actes décrits ci-dessous sont jugés inacceptables :

  • copier le travail d'un autre;
  • utiliser un même fichier pour faire deux versions d'un travail en reformulant les réponses dans l'une des versions;
  • utiliser un chiffrier électronique ou un fichier informatique pour produire le portefeuille ou d'autres tableaux.
  • Vous devez faire preuve de prudence si vous utilisez un ordinateur pour faire votre travail pratique ou étude de cas. Vous ne devez pas prêter vos disquettes ni donner accès à votre document.
  • L'étudiant qui copie en partie ou en totalité le travail pratique d'un autre peut être radié du cours Reportez-vous au code de conduite de l'étudiant pour plus de détails.

2. Préparation

  • Un échéancier réaliste au moment de la préparation d'un travail pratique relève de la plus grande importance. Cet échéancier doit tenir compte du nombre de jours dont vous disposez jusqu'à la date de remise, de votre expérience en matière d'étude et de travail ainsi que des exigences sur les plans personnel et professionnel.
  • Il est à noter que les étudiants indiquent en moyenne de 40 à 60 heures pour la préparation d'un travail pratique de CSI.
  • Les photocopies ne sont pas acceptées. Veuillez conserver une copie de votre travail pratique dans l'éventualité où l'original se perdrait dans le courrier.
  • Il faut bien lire les instructions relatives à la présentation qui sont remises avec le travail pratique. Les réponses doivent être présentées selon les directives fournies avec la question. Il n'est pas nécessaire de remettre une copie imprimée de votre feuille de travail comme document justificatif pour les réponses qui sont complètes.
  • La note tient compte à la fois des réponses finales et de l'analyse et de la logique appliquées.
  • Il n'est pas nécessaire que les réponses soient longues ou élaborées, mais elles doivent contenir suffisamment de détails pour montrer une compréhension évidente des concepts de base et pour répondre à la question. Certaines questions précisent la longueur maximale acceptable des réponses. Vous pouvez être pénalisés si vous dépassez les limites indiquées.

3. Dates de remise

  • Notez bien la période de temps dont vous bénéficiez pour effectuer votre travail pratique. La date exacte de remise des travaux sera fournie au moment où vous recevrez le matériel. Si cette date survient un jour de fin de semaine ou de congé, votre travail doit parvenir à nos bureaux au plus tard le jour ouvrable suivant la fin de semaine ou le congé.
  • Ne remettez pas votre travail à plus tard; aucun délai ne vous sera accordé.
  • Chaque travail pratique doit être remis en entier. Les corrections et les documents supplémentaires ne seront pas acceptés ni renvoyés même s'ils nous parviennent avant la date de remise.
  • Si votre travail pratique n'est pas remis à la date limite, il sera considéré comme un échec. Il faudra alors demander un nouveau travail.
  • Les travaux pratiques corrigés seront renvoyés de deux à trois semaines après leur remise. Les documents remis par courriel sont renvoyés bien souvent après seulement cinq jours ouvrables.
  • Il est possible de demander une deuxième correction si vous estimez que le travail pratique n'a pas été corrigé avec justesse.
  • Les demandes de deuxième correction doivent être présentées par écrit en précisant l'endroit où vous estimez qu'une note inappropriée vous a été attribuée. CSI doit recevoir cette demande par écrit dans les deux semaines suivant le renvoi du travail corrigé à l'étudiant. La demande doit inclure le paiement des frais de deuxième correction. Le travail pratique sera corrigé à nouveau par une autre personne. Si la révision résulte en une majoration des points jusqu'à la note de passage, ou, dans le cas d'un travail pratique du CCVM, si la note est augmentée (p. ex. de D à D+), les frais de deuxième correction seront remboursés.